Blog

SAN Mazuin Racing demande une annulation du championnat BRC 2020 (communiqué de presse)

Après le report du Spa rally, l’annulation du TAC rally, du rallye de Wallonie et du Sezoens rally, le rallye d’Ypres est toujours programmé mais n’est-il pas lui aussi en sursis ? En cette période très difficile pour la population et pour les entreprises, l’équipe namuroise demande aux organisateurs du championnat de faire l’impasse sur la saison 2020, comme c’est déjà le cas aux Pays-Bas.

« En tant que champions sortants, nous estimons qu’il est important de donner notre position aux organisateurs du BRC », explique Christophe Mazuin, propriétaire de l’équipe qui aligne Adrian Fernémont et Samuel Maillen.  « La crise du coronavirus est catastrophique pour énormément de personnes mais aussi pour une majorité d’entreprises. Le groupe SAN Mazuin que je dirige est aussi très fortement touché. Nous ne vendons plus de voitures depuis la mi-mars et nos ateliers et carrosseries sont fermés, hormis pour quelques interventions sur des véhicules d’urgence. Malgré toute la passion qui nous anime, nous ne pouvons maintenir notre engagement et notre objectif de titre 2020 ».

Une reprise qui s’annonce difficile

Bien qu’il soit impossible d’estimer précisément l’impact négatif de cette crise, il semble évident que le retour à la normale prendra beaucoup de temps. Selon Christophe Mazuin, il faudra des mois d’efforts pour redresser la barre : « Quand le confinement sera terminé, nous serons confrontés à plusieurs difficultés importantes. D’abord, nous devrons assurer tous les rendez-vous mécaniques que nous avons dû déplacer depuis le 18 mars, date à laquelle nous avions décider de fermer nos concessions. Ce sont ainsi plus de 1.000 rendez-vous que nous devrons assurer alors que d’autres clients vont arriver eux-aussi à l’échéance de leur entretien. Nos équipes techniques seront donc sous pression. » Et les difficultés ne s’arrêtent pas là : « Concernant la vente de véhicules, nous nous attendons à une reprise très progressive de la demande. Beaucoup de personnes et d’entreprises rencontrent ou rencontreront des difficultés financières. L’achat d’une voiture risque donc très souvent d’être reporté. »

Des économies indispensables

Pour les concessions automobiles, le manque à gagner de ces longues semaines de fermeture implique d’importantes économies. Les dépenses en marketing sont largement revues à la baisse. Et le sponsoring est bien évidemment concerné. « Il serait donc déplacé de maintenir notre soutien à SAN Mazuin Racing comme initialement prévu », témoigne Christophe Mazuin. « Hormis, sans doute, pour une ou deux épreuves qui ont des retombées directes pour nos concessions, nous avons choisi de limiter drastiquement notre engagement. Nous pensons que la majorité des teams et sponsors impliqués vont devoir se serrer la ceinture et que la tenue d’un championnat n’a plus beaucoup de sens.

Une décision difficile mais évidente

Tout se présentait au mieux pour le lancement de la saison. La liste de prétendants au titre n’avait jamais été aussi longue, la bagarre à l’Haspengouw fut splendide et le Spa rally aurait dû magistral. Et puis vint le Covid 19. « Défendre un titre en rallye est bien accessoire à côté de la santé des gens d’abord et de l’économie belge ensuite », poursuit Christophe Mazuin. « Je me réjouissais de voir Adrian et Samuel se battre dans le championnat de Belgique le plus relevé depuis des dizaines d’années. J’espère que le RACB nous entendra et prendra la sage décision d’annuler le championnat pour mieux rebondir en 2021. De mon côté en tout cas, la décision est prise. Je ne reviens jamais sur mes engagements mais face à ce cas exceptionnel, c’est la mort dans l’âme que je dois limiter mon implication. C’est la seule option réaliste. Enfin, j’ai une grosse pensée pour Racing Technology, notre partenaire technique pour qui notre décision est également une très mauvaise nouvelle. »

Une belle aventure qui, espérons-le, pourra reprendre de plus belle l’année prochaine.

Photo : Quentin Carpentier

Rallye de Hannut, Thibaud Mazuin est prêt pour le Junior BRC ! (Communiqué de presse)

Ce 8 mars sonnait l’heure de la rentrée pour Thibaud Mazuin et Kevin Fernandez. C’est au rallye de Hannut qu’ils ont débuté leur saison, en préparation du Spa Rally.

Et pour un test grandeur nature, ils n’ont pas été déçus ! « Après un début de course majoritairement sec, les conditions météo sont devenues apocalyptiques ! », relate Thibaud Mazuin.  « Nous avons signé 5 scratchs (en division 4/12) sur les 7 premières spéciales disputées. Ensuite, la météo est devenue exécrable et nous avons visité les champs dans la 10ème et la 11ème spéciale. Il y avait très peu de spectateurs, Kevin a même dû pousser la voiture pour arriver à en sortir. »

L’équipage a ensuite pris la sage décision de se retirer du rallye. « Vu l’hécatombe parmi les concurrents et nos deux sorties sans gravité, nous avons préférés nous retirer du rallye », confesse Thibaud Mazuin. « Notre objectif était de retrouver un bon rythme avant le Spa Rally et de peaufiner nos réglages. Ce que nous avons fait. Nous n’avions plus rien à jouer au classement et il aurait été ridicule d’abîmer la voiture à quelques jours du Spa Rally. »

Tous les regards sont à présents tournés vers Spa. Thibaud Mazuin aborde l’épreuve avec des ambitions légitimes : « En 2020, nous visons le titre en Junior BRC. Nous avons fait l’impasse sur l’Haspengouw mais seront présents sur 7 manches du BRC et commençons donc à Spa. Un de nos principaux concurrents, Gilles Pyck, n’y sera pas. L’occasion pour nous de prendre de gros points et de viser la victoire. »

Un Spa Rally qui n’a pas beaucoup souri à Thibaud Mazuin jusqu’à présent. « En 2019, nous avons renoncé pour des raisons extra-sportives. En 2018, c’est un problème mécanique qui nous a contraint à l’abandon. La troisième participation sera la bonne ! »

Pour son papa, Christophe Mazuin, propriétaire du SAN Mazuin Racing, les ambitions rejoignent celles de Thibaud : « En 2020, nous visons le titre avec nos deux voitures. Adrian en Rally2 et Thibaud en Junior BRC. Tout semble réuni pour y arriver. Nous espérons revenir de Spa avec deux premières victoires. Mais en rallye, tout peut arriver. Et la concurrence est acharnée à tous les niveaux. »

 

Photo : Jérôme Deskeuvre

 

Spa Rally (14 et 15 mars) – guide pratique

Les samedi et dimanche 14 et 15 mars se déroulera le Spa Rally, deuxième manche du championnat de Belgique des rallyes. Le team SAN Mazuin Racing sera bien entendu de la partie. Il s’agira d’ailleurs de l’entrée en lice de Thibaud Mazuin et Kevin Fernandez, ceux-ci ayant fait l’impasse sur l’Haspengouw.  Pour vous aider à suivre le rallye, voici quelques informations pratiques.

Parcours et timing

Timing

Le podium de l’épreuve est installé Place Royale à Spa. Le parc d’assistance des équipages est installé dans les infrastructures du circuit de Spa-Francorchamps.

Engagés

Retrouvez ici la liste d’engagés.

Notre équipe aligne deux équipages :

#1 Adrian Fernémont – Samuel Maillen – catégorie Rally2

#27 Thibaud Mazuin – Kevin Fernandez – catégorie Rally4

Les favoris du Spa Rally

En 2020, le championnat belge ne manque pas d’allure. Et le Spa Rally propose un plateau encore plus relevé que la rally van Haspengouw.

Voici nos étoiles pour ce rallye :

***** Adrian Fernémont : vainqueur en 2018 et second en 2019 (à 13 » du vainqueur), Adrian, prudent à l’Haspengouw, visera clairement la victoire sur cette épreuve. Une première victoire en tant que champion de Belgique ?

***** Cédric Cherain : absent à l’Haspengouw, il s’aligne à Spa sur une toute nouvelle Skoda Fabia R5 EVO de Pieter Tsjoen. Vainqueur l’an passé au terme d’une magnifique lutte avec Adrian, il faudra certainement compter sur lui pour la gagne.

***** Andréas Mikkelsen : impossible de ne pas le pointer parmi les grands favoris. Même s’il ne connaît pas le terrain et qu’il manque de roulage cette saison, Andréas Mikkelsen est un pilote de classe mondiale qui devrait rapidement s’adapter. A l’image de Kris Meeke aux Legend Boucles.

**** Kris Princen : en 2019, il talonnait Cédric Cherain avant d’abandonner sur casse mécanique.  En 2017, il avait course gagnée avant de sortir dans la dernière spéciale. Bien qu’il soit monté déjà 3 fois sur le podium (2015, 2016, 2018) , il n’a donc jamais remporté le Spa Rally. Pourquoi pas cette année ?

**** Ghislain de Mévius : l’actuel leader du championnat a impressionné les observateurs à l’Haspengouw.  3ème l’an passé, il visera certainement encore mieux cette année.

*** Grégoire Munster : s’il est un jeune pilote qui monte qui monte, c’est bien Grégoire Munster.  L’an passé il avait terminé le rallye en 7ème position du classement général sur sa petite Opel Adam.  Il collait 7 minutes à son plus proche adversaire en junior ! Après un excellent Haspengouw, il ne serait pas étonnant de le voir proche, ou carrément sur le podium.

** Guillaume de Mévius : alors qu’il se battait pour un podium à l’Haspengouw et faisait quasiment jeu égal avec son frère, Guillaume a été retardé par plusieurs événements. Il a toutefois confirmé sa belle pointe de vitesse.  Il reste cependant sur 2 sorties de route au Spa Rally, dont celle de l’an passé, lors du shakedown.

* Cédric De Cecco : engagé sur une Fabia R5 EVO, Cédric avant abandonné l’édition 2019 (cardan) alors qu’il était 4ème du général.  Il aura à cœur de montrer sa pointe de vitesse.

Dans la catégorie junior (Rally4), Thibaud Mazuin visera la victoire face à Charles Munster. En l’absence de Gilles Pyck, vainqueur à l’Haspengouw, la lutte devrait être arbitrée par Emile Vandemarlière, 3ème à l’Haspengouw et Loïc Dumont.

Comment suivre le rallye en direct ?

Suivez les résultats en direct sur le site officiel du rallye : http://sparally.be/

Découvrez les informations concernant les performances de nos équipages sur la page Facebook : https://www.facebook.com/SanMazuinRacing/

Affiche

Rally van Haspengouw, une bonne entrée en matière pour Adrian Fernémont (Communiqué de presse)

Pour leur premier rallye en tant que champions de Belgique, Adrian Fernémont et Samuel Maillen terminent sur le podium du rally van Haspengouw.  Un rallye qu’ils découvraient quasiment, ayant abandonné dans la 4ème spéciale de leur unique participation en 2019.

La manche inaugurale du championnat de Belgique des rallyes fut plutôt délicate pour l’équipage du SAN Mazuin Racing.

« Après une très bonne première boucle où nous étions seconds à moins de 2 secondes du leader, les choses se sont compliquées », nous confiait Adrian. « Dans la 5ème spéciale, je perds 8 secondes sans vraiment comprendre pourquoi. Dans la 6ème, un tout droit me coûte 10 secondes et dans la 8ème spéciale, c’est un orage qui nous a pénalisé davantage que les autres concurrents. Nous partions en aquaplanning à 80 km/h ».

La troisième boucle fut bien meilleure jusqu’à la dernière spéciale. « Dans la dernière spéciale, nous crevons à 8km de l’arrivée et laissons 40’’ dans l’aventure », nous confie Adrian. « D’autres concurrents ont cependant été plus mal lotis que nous. Avec sa double crevaison, William Wagner nous abandonne sa troisième place et Kris Princen perd la victoire. »

Malgré ces différentes mésaventures, le bilan reste tout de même très positif pour Adrian : « La nouvelle Fabia EVO du SAN Mazuin Racing n’a pas connu le moindre problème. Mieux, elle a progressé tout au long du rallye grâce à de nouveaux réglages apportés avec l’aide de notre nouvel ingénieur. Avec les mésaventures de Kris Princen et Sébastien Bedoret, nous réalisons plutôt une bonne affaire au championnat. ».

Débriefing positif également du côté de Christophe Mazuin, le propriétaire du SAN Mazuin Racing : « Après la première boucle, nous pensions vraiment pouvoir jouer la victoire. Ensuite les circonstances nous ont été moins favorables. Au final, nous pouvons nous montrer satisfaits du résultat ainsi que de la performance de la nouvelle Fabia Rally2 EVO. La Skoda reste la référence, comme le prouve la très belle victoire de Ghislain de Mévius. »

Les regards sont à présents tournés vers Spa où Adrian et Samuel viseront la victoire : « Nous sommes très confiants pour le Spa Rally qui devrait mieux nous convenir mais la concurrence y sera encore plus rude ».

Rendez-vous les 14 et 15 mars à Spa pour la suite d’un championnat BRC hyper relevé. C’est également là que débutera la saison BRC junior de Thibaud Mazuin et Kevin Fernandez sur leur Peugeot 208 R2.

 

Photo : Greg Tims Photography

SAN Mazuin Racing

Contact presse :

Benoît HENRY DE FRAHAN

bhdf@sanmazuin.be

Rally van Haspengouw – guide pratique

C’est parti pour le championnat de Belgique des rallyes 2020 !

Une fois n’est pas coutume, le team SAN Mazuin Racing ne sera représenté que par un seul équipage, les champions de Belgique Adrian Fernémont et Samuel Maillen. Thibaud Mazuin étant retenu par d’autres obligations.

Parcours et timing

Le Rally van Haspengouw se déroule dans la région de Landen (Limbourg) ce samedi 29 février.
Il se compose de 12 étapes spéciales chronométrées pour un total de 137 km de spéciales.
Timing
Adresse du centre du rallye : Domein ‘t Park – 3400 Landen

Les engagés du rally van Haspengouw

Retrouvez la liste des engagés ici.

L’équipages du SAN Mazuin Racing portera le numéro 1 du champion en titre.
  • N°1 Adrian Fernémont – Samuel Maillen – catégorie Rally-2
Petit changement cette année dans la dénomination des catégories. Le titre se jouera entre les voitures de la catégorie Rally-2, anciennement appelées R5. Cette catégorie regroupe les véhicules de pointe dans le championnat belge, comme par exemple, les Volkswagen Polo ou les Skoda Fabia. Il s’agit des voitures qui, en championnat du monde, disputent les championnats WRC2 ou WRC3. Ces voitures disposent de 4 roues motrices, d’une boîte de vitesse séquentielle, de gros freins et de modifications majeures sur la mécanique. Leur puissance tourne autour des 280cv.
La catégorie R2 (dans laquelle s’aligne Thibaud Mazuin), s’appelle désormais Rally-4.  Ces voitures disposent de 2 roues motrices, d’une boîte de vitesse séquentielle et de modifications plus mineures sur la mécanique. Elles ont une puissance de 200 cv environ.

Les favoris du rally van Haspengouw

La liste d’engagés fait réellement plaisir à voir et la lutte sera acharnée. Une vingtaine de voitures Rally-2 sont alignées au départ. Parmi elles, 5 ou 6 pilotes peuvent prétendre à la victoire finale. Voici nos étoiles pour ce rallye.

***** Kris Princen : victorieux à 5 reprises de l’Haspengouw et vainqueur sortant, il fait logiquement figure de favori. Il devra cependant découvrir une nouvelle voiture qui doit encore faire ses preuves.

***** Sébastien Bedoret : Sébastien a de grandes ambitions cette année. Il s’aligne à l’Haspengouw avec une Fabia EVO qu’il connaît déjà. L’an passé, il avait terminé 3ème de ce rallye. Et depuis, tous les observateurs s’accordent à dire qu’il a énormément progressé. Un candidat très sérieux à la victoire finale.

**** Adrian Fernémont : en 2019, Adrian était parti prudemment sur un rallye qu’il découvrait. Il a malheureusement rencontré un souci de transmission l’ayant obligé à renoncer après 4 spéciales. Cette année, il arrive avec une voiture plus performante et une journée de test qui lui a permis de retrouver le rythme et peaufiner ses réglages. Il dispose néanmoins d’un déficit d’expérience de ce parcours. Son talent devrait cependant lui permettre d’être rapidement dans le haut du classement.

**** Ghislain de Mévius : 4ème en 2019, il fait lui aussi partie des pilotes qui ont beaucoup progressé l’an dernier.  Au volant d’une bonne Fabia EVO, il devrait lui aussi jouer aux avant-postes.

*** Vincent Verschueren : son classement de l’an passé (5ème) était à l’image de sa saison, décevante. Avec sa nouvelle VW Polo, il espère retrouver rapidement le niveau qui lui avait permis de devenir champion de Belgique en 2017.

*** Guillaume de Mévius : au volant de sa Citroën, il a montré une très belle pointe de vitesse au dernier rallye du Condroz. Il vise clairement le podium mais devra, comme Adrian, combler un manque de connaissance du terrain.

** Grégoire Munster : pour sa première saison dans la catégorie reine, le champion junior 2019 aligne une Hyundai. Outre l’inconnue concernant sa voiture (performance ? fiabilité ?), il devra batailler ferme pour arriver à se faire une place parmi la concurrence. L’an passé il avait survolé sa catégorie (R2) qu’il avait remportée avec 3 minutes d’avance. Il sort également de 2 excellents rallyes en France, la ronde hivernale du Dévoluy qu’il a remportée et le Monte Carlo qu’il a brillamment terminé au volant de sa Skoda.

Comment suivre les résultats en direct ?

Suivez les résultats en direct sur le site officiel du rallye : https://www.rallyvanhaspengouw.be/
Découvrez les informations concernant les performances de nos équipages sur la page Facebook : https://www.facebook.com/SanMazuinRacing/

 

2020_RvH

Objectif titre pour Thibaud Mazuin et Kevin Fernandez

Après une première saison complète au volant de la Peugeot 208 R2, Thibaud et Kevin veulent mettre à profit leur expérience pour conquérir le titre dans la catégorie junior.

7 manches BRC et 3 rallyes provinciaux

Le programme de l’équipage namuro-liégeois comprend 7 manches du BRC :

  • 14 et 15 Mars : Spa Rally
  • 11 Avril : TAC Rally
  • 1, 2 et 3 mai : Rallye de Wallonie
  • 25, 26 et 27 juin : Ypres Rally
  • 4 et 5 Septembre : Omloop Rally
  • 26 Septembre : East Belgian Rally
  • 7 et 8 Novembre : Rallye du Condroz

Ce programme sera complété par les 3 rallyes suivants :

  • 8 mars : Rallye de Hannut
  • 29 mars : Rallye des Ardennes (Dinant)
  • 23 août : Rallye de la Famenne

De nouvelles couleurs

Pour cette nouvelle saison, la voiture arborera une nouvelle décoration majoritairement aux couleurs du principal sponsor : la carrosserie Wondercar Eric Evrard.

208 2020 AV AR

208 2020 dessus

Un suivi technique dans la continuité

Comme en 2019, la maintenance technique de la voiture sera assurée par la dynamique équipe de Cédric Lefèvre, Racing Technology. Avec la nouvelle Skoda R5 d’Adrian Fernémont, les deux voitures seront réunies sous la bannière du SAN Mazuin Racing.

 

Merci à tous nos partenaires : Wondercar Eric Evrard, Top Rental, Créer Coller, Automaz24, OZ Expérience, KAMD

Championnat de Belgique des rallyes 2020 > le point sur les forces en présence

Adrian et Samuel reconduisent leur titre 2019

A tout seigneur, tout honneur, les champions sortants font figure de favoris dans la quête du titre 2020. Forts de l’expérience acquise avec SAN Mazuin Racing depuis 2018, Adrian Fernémont et Samuel Maillen mettront tout en œuvre pour conserver leur titre. Ils devraient être bien aidés par l’arrivée de leur toute nouvelle Skoda Fabia R5 EVO.

Comme en 2019, où le titre s’est joué dans la dernière spéciale du dernier rallye, la saison 2020 s’annonce également très intense au vu de la quantité et de la qualité des pilotes engagés.

Les principaux concurrents pour le titre 2020

Second du championnat 2019, à 4 petits points seulement d’Adrian (90 contre 86 points), Kris Princen sera à nouveau un concurrent très sérieux au championnat.  Après ses soucis relationnels avec son team de 2019, il opte pour une nouvelle équipe et une nouvelle voiture, la C3 de DG Sport. Lui aussi disputera 8 manches du championnat, comme Adrian. (NDLR : seuls les 6 meilleurs résultats sont comptabilisés pour le classement du championnat). Il devra toutefois découvrir une nouvelle voiture qui n’a pas encore fait ses preuves en Belgique (à l’exception du Condroz 2019, on y reviendra).

Autre prétendant, le pilote officiel Skoda Belgique, Sébastien Bedoret. Lui aussi dispose d’une Skoda Fabia R5 EVO et il a prouvé qu’il savait déjà très bien s’en servir. Après une première victoire à l’Omloop suite à l’abandon d’Adrian, il rêve à présent du titre. A suivre de très très près !

Après une très décevante année 2019, le champion de Belgique 2017, Vincent Verschueren s’alignera pour au moins 7 manches sur la VW Polo R5. Il affirme lui-même être candidat au titre. Cela sera compliqué vu la concurrence…

Du côté de Cédric Cherain, le mystère reste complet. Le dernier vainqueur du Spa Rally devrait probablement annoncer sa participation au championnat dans les prochains jours. Si tel était le cas, il ferait également figure de favori.

Les autres candidats à la victoire

Après une année 2019 où il a fait preuve d’une très belle régularité et d’une pointe de vitesse en constant progrès, Ghislain de Mévius veut lui aussi décrocher sa première victoire. Il continue lui aussi à faire confiance à la Skoda Fabia R5 EVO.

Son frère Guillaume alignera lui une Citroën C3 qu’il avait brillamment menée à la seconde place du dernier rallye du Condroz. Nul doute que lui aussi aura à cœur de réaliser l’un ou l’autre exploit.

Gros vent de fraîcheur cette année avec l’arrivée de Grégoire Munster sur une Hyundai i20 soutenue par l’importateur. Le double champion junior sortant a déjà montré à plusieurs reprises ses facultés d’adaptations à la R5. Il a notamment terminé 14ème du dernier rallye Monte Carlo et avait remporté, quelques semaines plus tôt le rallye hivernal du Dévoluy.  Encore un candidat à la victoire sur un ou plusieurs rallyes !

Les outsiders

Participant occasionnel au championnat les années précédentes, Cédric De Cecco s’engage cette année pour 6 rallyes avec une Skoda Fabia R5 (parfois EVO, parfois pas) ! Un candidat régulier au podium.

De son côté, Pieter-Jan Michiel Cracco poursuit son apprentissage sur la Skoda Fabia R5. Auteur de chronos intéressants en 2019, il pourrait passer un cap et viser des podiums cette année.

De retour après une longue absence, Guillaume Dilley disputera au minimum 6 manches avec une Skoda Fabia R5.  Il la troquera en cours de saison pour une version EVO avec laquelle il espère monter sur un ou plusieurs podiums.

Et les autres…

Ils ne viseront sans doute pas la victoire mais leur retour est à saluer. Tour à tour, Chris Van Woensel et Larry Cols se partageront la Mitsubishi Lancer WRC. Clairement dépassée en termes de performance, cette voiture est très agréable à regarder passer sur les spéciales.

Nous noterons également les participants réguliers à diverses manches du BRC comme Alain Litt (Skoda Fabia R5 ex-Ferbémont), Henri Schmelcher (VW Polo R5), Vincent Prégardien (Skoda Fabia R5) et sans doute Xavier Bouche ou Bastien Rouard.

Une magnifique saison en perspective !

BRC : Adrian Fernémont remet son titre en jeu avec SAN Mazuin Racing

Grâce au soutien du SAN Mazuin Racing, le Champion de Belgique en titre disputera huit des neuf rallyes du championnat national au volant d’une nouvelle Skoda Fabia R5 Evo. Dans le clan du Namurois, les ambitions sont claires : on veut conserver la couronne !

Pour Adrian Fernémont et Samuel Maillen, 2019 restera à jamais gravée dans leur mémoire ! En devenant en novembre dernier Champions de Belgique des Rallyes pour la première fois, les deux représentants du SAN Mazuin Racing ont atteint l’un de leurs plus grands objectifs. « Adrian et Samuel ont réalisé un exploit formidable pour notre groupe, engagé depuis plus de 10 ans dans la discipline », lance Christophe Mazuin, responsable de SAN Mazuin Groupe. « Mais nous n’allons pas en rester-là ! Le rallye nous permet de transmettre notre passion et deux de nos valeurs : le professionnalisme et le dynamisme. C’est pourquoi nous comptons continuer sur notre lancée avec notre équipage en 2020. »

Image1

Cette saison, le duo Fernémont-Maillen remettra donc son titre en jeu avec l’ambition de le conserver. « Défendre sa couronne avec le numéro 1 sur les portières est un défi de taille, mais nous sommes prêts à le relever », annonce Adrian. « Grâce à l’aide précieuse du SAN Mazuin Racing, nous disputerons huit des neuf manches du Championnat de Belgique, dont le Rallye d’Ypres. Nous nous réjouissons de retrouver tout le staff avec lequel une complicité essentielle s’est créée ces deux dernières saisons. »

En plus de pouvoir compter sur une équipe ultra-soudée, Adrian et Samuel disposeront d’une toute nouvelle Skoda Fabia R5 Evo. « Le partenariat avec Skoda semblait évident pour nous, la marque tchèque étant une véritable référence dans la catégorie R5. La mettre en avant grâce au rallye nous permet aussi de développer un beau potentiel commercial au niveau du grand public », commente Christophe Mazuin. Et Adrian d’ajouter : « Les conditions sont optimales pour débuter le championnat ! Même s’il faudra certainement un peu de temps pour se familiariser avec cette monture, nous sommes convaincus de sa plus-value au niveau de la performance. Les quelques essais prévus mi-février devraient nous permettre d’être compétitifs d’entrée. Grâce à la confiance qui s’est installée entre le team et notre équipage, notre mise au point est plus efficace. Tout le monde a bien évolué. Cela a joué dans la course au titre l’année passée et c’est aussi pour cette raison que nous avons fait le choix de la continuité. »   

Le Namurois le sait, tous les détails seront déterminants face à la concurrence. « C’est la raison pour laquelle nous chercherons à améliorer certains points en tentant de sortir de notre zone de confort », explique le pilote également soutenu par Michelin Motorsport. « L’an passé, nous avons souvent roulé avec les mêmes types de réglages, mais je pense que nous pouvons pousser notre recherche plus loin. Nous devons pouvoir encore mieux adapter la voiture à mon style de pilotage. Nous avons aussi une marge de progression à combler sur certaines épreuves, comme au TAC Rally. Nous avons découvert ce rallye en 2019, nous devrions donc être plus en mesure de nous battre pour la victoire cette année. Pour conserver notre couronne, nous n’aurons d’autre choix que de remporter des courses et de se montrer performants tout au long de la campagne. »

Image2

Cela ne fait aucun doute, la paire Fernémont-Maillen a fait du Championnat de Belgique des Rallyes sa priorité. « Nous avons à cœur de porter au plus haut les couleurs du SAN Mazuin Racing et de nos partenaires sans qui nous n’aurions pas pu relever ce challenge », poursuit Adrian. « Le projet de participer cette année au Deutschland Rally en WRC3 nous motive aussi énormément. Si rien n’est fait jusqu’à présent, nous faisons tout pour le concrétiser. »

En attendant, Adrian Fernémont et Samuel Maillen ont les yeux rivés sur la manche inaugurale de la compétition nationale, le Rally van Haspengouw, programmé le samedi 29 février dans la région de Landen !    

Crédit photos : Timothy David

Retour sur la dernière spéciale chaotique du Condroz 2019

Le week-end dernier, le team SAN Mazuin Racing a été sacré champion de Belgique des rallyes grâce à Adrian Fernémont et Samuel Maillen, auteurs d’une magnifique saison sur la Skoda Fabia R5.

Ce titre s’est joué dans la toute dernière spéciale du rallye (voir compte-rendu complet du rallye).

L’occasion pour nous de relater ce que le team a pu vivre à l’arrivée de cette dernière spéciale.

Ayant appris le retrait de Kris Princen (après 6 crevaisons et une lourde pénalité) vers midi le dimanche, plusieurs membres du team décident de se rendre, bouteilles de Champagne en main, vers le dernier TRC (lieu où sont communiqués les temps après l’arrivée d’une spéciale) à Terwagne. Sont notamment présents, les parents d’Adrian, Nathalie Mazuin, Cédric Lefèvre (responsable de Racing Technology), le responsable marketing du groupe SAN Mazuin et surtout plusieurs centaines de supporters d’Adrian et Samuel (entre 250 et 500 personnes selon les sources). Le TRC est tellement envahi de spectateurs que la police doit intervenir pour laisser un passage libre. Certains commissaires sont d’ailleurs assez nerveux et heureux de pouvoir compter sur les forces de l’ordre. Dans le public présent, une quinzaine de journalistes se positionne en bonne place pour recueillir les premières impressions des pilotes.

Le temps passe, la foule grossit et la spéciale débute avec un peu de retard.

CVEG6257-3746572374-1573047827688.jpg

15h37, un membre du team est informé de la sortie de Sébastien Bedoret. Vincent Franssen, un des speakers officiels, reprend l’information en direct (au conditionnel). Il la confirmera 2 minutes plus tard. A ce moment, on en est sûr, plus rien ne peut arriver, Adrian et Samuel seront champions.

IMG_4335.JPG

A l’arrivée de Stéphane Lefèbvre, le grand vainqueur du rallye, tonnerre d’applaudissements et plusieurs interviews se succèdent en une minute. Il est déjà temps pour l’équipage de prendre la route de Huy pour éviter les pénalités. Ensuite, il suffit d’attendre 2 minutes pour voir arriver Adrian et Samuel. Ces deux minutes sont très longues et deviennent quasiment 3 minutes. Que se passe-t-il ? Les futurs champions ont-ils rencontrés un problème dans cette spéciale très délicate ? Enfin, un bruit de moteur. On voit pointer le nez de la Skoda Fabia. Celui-ci est visiblement marqué par un souci. Il manque l’aile droite et le pneu est crevé. Soit. La voiture s’immobilise et ce sont une bonne quinzaine de bouteilles de Champagne qui sont secouées et aspergent la voiture et l’équipage.  Ils sont champions. La foule est en délire, les journalistes se pressent. Ghislain de Mévius arrive quelques secondes à peine après Adrian.

La fête est aussi grandiose que subite. Il est temps de sortir de la spéciale pour changer la roue et rentrer à Huy dans les temps. Cédric Lefèvre se précipite derrière la Skoda jusqu’au changement de roue. Il interdit à la foule toute aide. La moindre aide externe à l’équipage entraînant automatiquement son exclusion. Ouf, la roue est changée et l’équipage pointe à temps à Huy ! La 4ème place finale offre le titre à Adrian et Sam.

Les incidents continuent…

Une partie du team reste présente à l’arrivée d’Ouffet. La pluie se met à tomber très fort. Champagne à la main, c’est maintenant la victoire en Junior de Thibaud Mazuin et Kevin Fernandez que l’on s’apprête à célébrer. Là aussi, stupeur. Thibaud arrive au TRC, roue avant gauche crevée. La bouteille de Champagne déjà débouchée asperge la Peugeot. Mais non, la victoire a changé de camp. En perdant plus de 2 minutes, Thibaud et Kevin laissent filer leur victoire. C’est Gilles Pyck qui empoche la victoire avec 59 secondes d’avance. Thibaud est relégué en seconde position. Une fois la roue changée, direction Huy pour célébrer, lui aussi, le titre d’Adrian et Samuel.

IMG_4341.JPG

Et ce n’est pas fini !

Sur la route vers Huy, nouvelle info. Le 3ème équipage SAN Mazuin Racing composé de Richard de Jésus et Christophe Mazuin connaît à son tour un souci. C’est Christophe Mazuin qui en informe son épouse par un SMS. La spéciale d’Ouffet-Clavier fait une nouvelle victime. Sans arriver plus vite qu’au premier passage, Richard se fait surprendre à un T droite. Il glisse et percute un talus avant de se retrouver coincé « au trou ». Malgré la persévérance d’une vingtaine de spectateurs, il ne sera pas possible de sortir la Fabia R2. C’est l’abandon.

Cette 20ème spéciale aura donc été fatale à Sébastien Bedoret, Niels Reynvoet, Richard de Jésus et Ernst Kranenburg. Le team SAN Mazuin Racing y a laissé pas mal de plumes…

IMG_4384.jpg

Retour à Huy

Sous le chapiteau SAN Mazuin Racing, partagé avec les supporters d’Alain Litt, les sentiments sont d’abord partagés. Ils laisseront ensuite la place à une très belle fête pour célébrer les nouveaux champions de Belgique. Jusqu’au milieu de la nuit. C’est cela aussi le rallye !

Vivement 2020 !

Merci à tous les partenaires : SAN Mazuin, 2VD, Top Rental, Wondercar, Carrosserie Eric Evrard, Socogetra, Theis M., MS Immo, Wanacom, MAN, Leica Geosystems, Cabinet Fraiture, Sodelux, KAMD.be, Loxam, SKT.

Benoît HDF

72982367_2510661609047334_6381646550824648704_o.jpg

JHIG5158.JPG
La Skoda Fabia R5 chargée sur le plateau en fin de rallye.

SAN Mazuin, Champion de Belgique des rallyes 2019 !

Couvertures Facebook  (1).pngUn premier titre au bout du suspense

C’est dans la toute dernière étape spéciale du tout dernier rallye de la saison 2019 (le rallye du Condroz), qu’Adrian Fernémont et Samuel Maillen ont décroché leur premier titre de champion de Belgique des rallyes (BRC). Engagés sur la Skoda Fabia R5 du SAN Mazuin Racing, leur 4ème place au Condroz leur permet de dépasser (pour 2 petits points) Kris Princen et de s’emparer de la couronne. Il est très rare qu’un championnat de Belgique soit aussi indécis jusqu’au bout. En effet, au départ de ce dernier rallye de la saison, 3 pilotes pouvaient encore empocher le titre : Kris Princen, Sébastien Bedoret et Adrian Fernémont. A noter que ces 3 pilotes étaient engagés sur une Skoda Fabia R5.

Un dénouement impensable

Le rallye du Condroz 2019 a offert un spectacle grandiose aux spectateurs, jusqu’au tout dernier mètre. Le samedi matin, Guillaume de Mévius était le premier leader sur sa C3 R5. Il a d’ailleurs été épatant tout le week-end en signant d’excellents chronos au point de devancer son frère au classement final. De son côté, Adrian débutait par un 5ème chrono qui contrastait avec ses ambitions d’être d’emblée le plus rapide.
Dans la seconde spéciale, Stéphane Lefèbvre signait le meilleur chrono et se propulsait en tête du classement général. Une place qu’il ne quittera plus jusqu’à l’arrivée, preuve de sa suprématie sur cette épreuve qu’il avait déjà remportée en 2018. Adrian remontait lui à la seconde place du classement général. Le premier fait de course était l’abandon de Cédric Cherain (VW Polo), vainqueur du Spa Rallye, sur sortie de route.
Ensuite, Stéphane Lefèbvre prenait tout doucement le large alors qu’Adrian et Sébastien Bedoret se passaient et se repassaient jusqu’à une petite sortie d’Adrian qui laissait une bonne dizaine de secondes dans l’aventure.
Bilan de la première journée : Stéphane Lefèbvre, Sébastien Bedoret 2ème à 15 secondes, Adrian bien revenu à moins de 5 secondes de la seconde place. Suivent, les frères de Mévius puis Kris Princen, retardé par plusieurs crevaisons et pas tout à fait dans le rythme.
Le dimanche, le coup de théâtre se produit dans la spéciale 16 de Ouffet-Clavier, véritable juge de paix du rallye. En effet, Kris Princen y subit une nouvelle crevaison et recule à la 9ème place du classement général. Ses espoirs de titre s’envolent peu à peu. Quelques instants plus tard, suite à une erreur de pointage qui lui coûte une lourde pénalité, il décide de se retirer et de laisser Sébastien Bedoret et Adrian Fernémont se battre pour le titre.
Au départ de la dernière spéciale (de nouveau l’étape piège d’Ouffet-Clavier), le top 3 est le suivant : 1. Stéphane Lefèbvre 2. Sébastien Bedoret 3. Adrian Fernémont. Suivant ce scénario, Adrian est champion… mais il faut finir.
Sur la ligne de départ, le starter annonce à Adrian que Sébastien Bedoret est sorti de la route et n’a pas pu repartir. Incroyable ! Adrian n’a plus qu’a assurer la deuxième place pour savourer son titre. Pourtant, malgré sa prudence, Adrian est victime d’une crevaison. Il doit rouler 10km à plat. Au volant, il fait ses calculs et sait qu’il peut perdre environ 1 minute et être sacré. Il fait une pointe à 180 km/h avec un pneu crevé et termine la spéciale avec 1’08 » de retard sur Cracco qui signe son premier scratch. Adrian bascule alors à la 4ème place du classement général, ce qui suffit pour être champion avec 2 points d’avance sur Kris Princen. Ouf ! S’il avait perdu une minute de plus, la couronne changeait de tête ! Adrian, Samuel, Racing Technology et le SAN Mazuin Racing Team sont CHAMPIONS !

La Skoda Fabia R5 arrache son 2ème sacre !

La Skoda Fabia R5 du team SAN Mazuin est une des plus anciennes Fabia R5 à rouler en rallye. Cette voiture (châssis #7) a signé la toute première victoire d’une Fabia R5 en rallye, à Ypres en 2015 (avec Freddy Loix à son volant) et a gagné son premier titre cette année-là. Elle remplaçait alors la Fabia S2000.
En 2016, cette voiture devient la propriété de Christophe Mazuin qui a loue à plusieurs pilotes. Cédric Cherain remportera l’East Belgian à son volant.
En 2017, Benoît Allart mènera la voiture à la victoire au Spa Rally. Plus tard dans l’année, Adrian Fernémont en prendra le volant pour la première fois au rallye Sprint d’Haillot. le début d’une longue collaboration.
En 2018, première victoire d’Adrian Fernémont à son volant au Spa Rally. Il terminera 3ème du championnat.
En 2019, 2 victoires, au rallye de Wallonie et à l’East Belgian Rally, et le premier titre national pour SAN Mazuin Racing !
660e1c99-05b6-418a-9bda-7674461e2dbd
DSC_7734